L'institut Nord-Sud

English

Publications

Recettes pétrolières, institutions et indicateurs macroéconomiques au Nigeria

Pub Cover

Recettes pétrolières, institutions et indicateurs macroéconomiques au Nigeria

Publié le 25 mars 2013

La rentrée massive de recettes durant des périodes où les prix du pétrole sont anormalement élevés pose des défis considérables pour les décideurs des pays producteurs de pétrole. Au Nigeria, l’utilisation prudente des recettes pétrolières est restée problématique pour les décideurs au fil du temps. Bien que le pays ait touché des recettes pétrolières considérables, la pauvreté et l’inégalité de revenu perdurent. Cette étude analyse la sensibilité de plusieurs importants indicateurs macroéconomiques pour mesurer les fluctuations des recettes pétrolières. De plus, il y est question de l’incidence de la « qualité institutionnelle » en reconnaissance du rôle prépondérant joué par le contexte institutionnel national dans l’élaboration des réponses politiques aux prix élevés du pétrole adoptées au fil du temps par des gouvernements nigériens successifs. L’analyse de la sensibilité appuie la présomption générale selon laquelle les fluctuations des recettes pétrolières sont causées par l’inflation, le faible taux de croissance de la production, et l’augmentation du taux de change réel au Nigeria. Plus important encore, les variables institutionnelles susmentionnées se sont avérées être très importantes. Cette constatation correspond à l’évaluation générale du rendement financier du Nigeria durant la manne pétrolière; un rendement qui a été alimenté par des dynamiques institutionnelles nationales. Une consommation publique exagérée a augmenté les déficits fiscaux et les dépenses gouvernementales sont demeurées fortement procycliques durant les épisodes de manne pétrolière. En conclusion, cette étude donne des recommandations stratégiques appropriées dont l’adoption pourrait améliorer la gestion des futures mannes pétrolières au Nigeria.

Cet article est coécrit par Vanessa Ushie, chercheuse à l’INS et boursière Helleiner.

Cliquez sur ce lien pour consulter l’article publié.